X

Nos cliniques sont ouvertes

Étant considérés comme un service essentiel, nos cliniques demeurent ouvertes.

Soyez assurez que nous prenons toutes les mesures sanitaires nécessaires afin d'offrir un service sécuritaire.

Prendre un rendez-vous

Conditions

Blessures sportives

Différentes raisons nous motivent à entreprendre de l’activité physique. Que ce soit pour une meilleure qualité de vie, un mode de vie plus sain ou encore pour perdre du poids, personne n’est à l’abri d’une blessure sportive. Quand on dit blessure sportive, on croit souvent qu’il s’agit d’une chute ou d’un accident qui mène à une visite à l’hôpital. Or, cette croyance n’est pas juste. On peut séparer les blessures sportives en 2 catégories : les blessures sportives aigues et les blessures sportives de surutilisation. Il est important de noter que les exemples cités dans le texte représentent des blessures sportives communes et quotidiennes, mais ne sont pas limitées qu’à celles-ci. Aussi, chaque personne se blesse et guérit différemment.

 

Blessures sportives aiguës/traumatiques

Pour qualifier une blessure sportive d’aiguë, il faut un évènement précis identifiable ayant mené à un trauma. Par exemple, si on trébuche sur le trottoir en courant et qu’une douleur instantanée est ressentie à la cheville, on pense rapidement à une entorse de cheville. Ou encore, si on chute violemment sur l’épaule lors d’une sortie à vélo et qu’une douleur vive et soudaine est ressentie, on pense à une fracture potentielle ou une luxation. Alors qu’une douleur soudaine au niveau de l’arrière des cuisses (muscle des ischio-jambiers) peut se faire ressentir lors d’un sprint ou encore lors d’un changement de direction rapide pour retourner une balle au tennis.

Une blessure sportive aiguë peut également survenir si un objet externe atteint le corps. Par exemple, si un joueur de hockey arrête la rondelle avec sa main, il peut occasionner une blessure à sa main ou à ses doigts. Cette situation peut survenir malgré le port de l’équipement puisque la rondelle se déplace à une très grande vitesse.

Ces types de blessures sportives sont dues à la force de l’impact et à la charge plus grande que la capacité d’absorption des tissus musculaires et/ou des os. Généralement, les conséquences de telles blessures apportent une inflammation, parfois un saignement externe ou interne qui peut prendre jusqu’à 48h pour apparaître. Il peut également y avoir une diminution du mouvement disponible de l’articulation touchée. Le processus de guérison commence dès que la blessure survient. L’inflammation notée est nécessaire et essentielle à la réparation des tissus atteints.

L’objectif premier lors d’une blessure sportive aiguë est d’éviter d’aggraver la situation. Prenez rendez-vous avec votre physiothérapeute le plus rapidement possible suite au trauma. En attendant votre rendez-vous, appliquez le principe POLICE sur la zone atteinte.

P :    protection de la zone de blessure;

OL : [optimal loading] charge optimale (déterminée à l’aide d’une évaluation en physiothérapie);

I :     [ice] glace;

:    compression;

E :    élévation

 

IMPORTANT!! Pendant les 72h suivants la blessure sportive aiguë, il est primordial d’éviter les situations suivantes pour favoriser une guérison avec le moins de dommages possibles:

  • Toute source de chaleur sur la zone blessée
  • Toute consommation d’alcool
  • La pratique d’activité à impact modérée (course, sauts, etc.)
  • Masser la blessure

Depuis 2020, les physiothérapeutes ayant leur attestation peuvent prescrire une radiographie, s’ils le jugent nécessaire et si la blessure sportive répond aux critères établis par l’Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec (OPPQ).

 

Blessures sportives de surutilisation/non-traumatiques 

Une blessure sportive de surutilisation survient lors d’une utilisation excessive des capacités corporelles dans la pratique de l’activité physique sur une courte durée. Elle peut être secondaire, entre autres, à une augmentation trop rapide de l’entrainement, une fatigue musculaire excessive – un manque de repos, un changement de surface d’entraînement (asphalte vs tapis roulant), un équipement trop usé (chaussures trop vieilles), une technique inadéquate, une biomécanique du corps non-optimale pour le sport pratiqué, un manque de force musculaire, etc. Ainsi, à force de répéter l’activité physique de façon inadéquate, le corps enverra un signal de douleur à la structure la plus utilisée, soit la victime. Que ce soit le coude, le genou ou le pied, la douleur sera d’abord faible puis, plus l’activité sera répétée, plus la douleur deviendra forte et gênante, puisque la compensation à l’articulation augmentera.

Il est important de garder en tête que différentes causes peuvent mener à une blessure sportive de surutilisation. En d’autres mots, aucun évènement spécifique ou unique ne crée une douleur. Il s’agit de la répétition de l’activité physique qui crée la douleur à long terme. Ce type de blessure sportive ne demande pas une consultation à l’hôpital, mais peut entraîner une visite chez le médecin de famille, voire le physiothérapeute.

Par exemple, en pratiquant un nouveau sport 2-3x/semaine, disons le tennis, si le corps de l’athlète amateur n’est pas physiquement préparé pour les échanges et que sa technique de revers n’est pas adéquate ou optimale, une blessure sportive de surutilisation au coude (tennis elbow) est probable, compte tenu des gestes répétitifs du sport. Ou encore, si une personne commence le jogging 3-4x/semaine avec des souliers inadéquats (souliers de course usés ou encore souliers non adaptés pour la course) et qu’elle ne s’accorde pas de pause entre ses séances, le risque de blessure à l’avant de la jambe (tibia) augmente.

Si la douleur est alors négligée et qu’il y a poursuite de l’entraînement sans modification, il est bien possible que la blessure sportive de surutilisation se transforme en une blessure sportive aiguë avec trauma. En effet, vue la fatigue structurelle de surutilisation, une charge externe plus petite peut entraîner une blessure aiguë avec des conséquences plus grandes qu’à l’habitude.  Ceci pourrait nécessiter de mettre fin rapidement à l’exercice afin de permettre au corps de se régénérer.

 

Dans tous ces cas, lors d’une blessure sportive aiguë ou de surutilisation, la visite chez un physiothérapeute sera bénéfique. En effet, le physiothérapeute connaît le corps humain (muscle, os, nerfs) et son fonctionnement (biomécanique) de façon optimale et il sait analyser les mouvements requis pour pratiquer votre sport de façon adéquate en diminuant le risque de blessure. Son rôle dans votre réadaptation est de vous guider dans la réparation des tissus atteints en supervisant vos progrès et de s’assurer que vous atteigniez des niveaux supérieurs, une fois rétabli. Ainsi, lors de votre première visite, le professionnel de la santé effectuera une évaluation complète afin de s’assurer que votre mobilité est bonne, que votre force musculaire est adéquate pour l’activité choisie et que la charge d’entraînement est optimale. Les suivis permettront de faire progresser votre réadaptation en évitant de vous blesser à nouveau lors de la pratique de votre sport tout en arrivant à performer au maximum de vos capacités. L’objectif ultime est de vous traiter pour guérir, mais surtout de prévenir la récurrence de cette blessure sportive lors de votre retour à la performance. Ensemble, vous établirez un plan de traitement adapté à vos besoins et limitations afin de vous permettre d’évoluer vers un mode de vie sain et actif.

Référence : Brukner & Khan’s, Clinical Sports Medicine: Injuries, Volume 1, 5e édition, 2018

Vous désirez rencontrer un spécialiste?

Prendre rendez-vous