X

Nos cliniques sont ouvertes

Étant considérés comme un service essentiel, nos cliniques demeurent ouvertes.

Soyez assurez que nous prenons toutes les mesures sanitaires nécessaires afin d'offrir un service sécuritaire.

Prendre un rendez-vous

Conditions

Hernie discale

Saviez-vous que 50 à 80 % de la population adulte ressentira une douleur lombaire à un moment de leur vie. Un mauvais mouvement peut rapidement causer un mal de dos. Parfois, une sensation de blocage peut survenir et il devient pénible d’effectuer toute tâche impliquant de se pencher vers l’avant. Si vous avez de la difficulté à enfiler vos bas et qu’un simple éternuement suffit à aggraver votre douleur, il se peut que vous souffriez d’une hernie discale. Comment être certain qu’il s’agit bien d’une hernie discale ? Est-ce que votre vertèbre est déplacée ?

Dans cette capsule, vous en apprendrez plus sur la hernie discale lombaire, ses causes et sur les traitements disponibles.

La hernie discale figure parmi une longue liste de problèmes pouvant être à l’origine d’une douleur lombaire. Que nous l’appelions « tour de rein », « lumbago », « entorse lombaire » ou autre appellation populaire, un épisode de douleur aigüe au dos peut varier en sévérité. Quoi qu’elle en soit, l’intensité de la douleur ne reflète pas nécessairement la sévérité du problème.

 

Qu’est-ce qu’une hernie discale ?

Lorsque l’on parle de hernie discale, le terme réfère à une problématique du disque intervertébral, un petit coussin qui se situe entre chacune de vos vertèbres lombaires. Un mythe populaire prétend qu’une hernie survienne lorsque le disque sort de son espace habituel. Un autre serait que votre vertèbre est déplacée. CECI EST FAUX. Le disque est entouré d’un anneau fibreux qui maintient en son centre un noyau gélatineux. Ce noyau contribue, entre autres, à l’absorption de choc dans votre colonne. Le mot «hernie» est un terme non-spécifique qui réfère à un regroupement de pathologies ayant comme point commun le déplacement du noyau vers l’extérieur du disque.

« Une hernie discale est un déplacement localisé du matériel du disque au-delà des limites de l'espace discal intervertébral ». (Jordan, 2011)

Par exemple, dans le cas d’une flexion (se pencher) combinée avec une rotation, il arrive que le noyau soit poussé vers l’arrière sur l’anneau et crée une sorte de bombement. Ce bombement est appelé protrusion (1). C’est la première des quatre formes de hernie. Avec l’âge ou dans le cas d’un effort plus intense, l’anneau peut fissurer partiellement. Le noyau est alors poussé davantage vers l’extérieur exerce une plus grande pression sur l’anneau qui le contient. Cette forme de hernie est un prolapsus (2). Il arrive, dans de rare cas, que l’anneau laisse sortir le noyau partiellement. Cela se nomme une extrusion (3). Enfin, la forme plus avancée de hernie se nomme « hernie séquestrée (4) » et se produit lorsqu’un morceau du noyau se détache et se loge dans le canal contenant la moelle épinière.

 

Alors doit-on consulter un médecin ?

Oui et non. Votre physiothérapeute sait identifier les signes et symptômes qui nécessitent une attention médicale et saura vous rassurer sur la nature du problème. Un diagnostic de hernie se confirme par imagerie comme la résonance magnétique (IRM). Toutefois, il n’est pas toujours nécessaire de faire cet examen systématiquement. En effet, une hernie peut être présente au niveau anatomique mais asymptomatique sur le plan clinique ! Ceci signifie que chaque problème lombaire est unique et votre professionnel de la santé saura vous guider dans le traitement et les tests nécessaires. Quelques signes et symptômes ou éléments de votre histoire de blessure nécessitent parfois une attention médicale.

  • Perte de sensibilité des parties génitales, anale
  • Troubles moteurs
  • Signes neurologiques importants
  • Antécédents de cancer
  • Trauma important

Votre physiothérapeute est tout à fait formé pour identifier ces problèmes et il vous référera à votre médecin s'il juge que nécessaire.

 

D’où provient la douleur ?

La douleur dans le corps est se déplace comme du courant électrique qui passe par les nerfs. Le noyau gélatineux, en tant que tel, n’est pas innervé. Il ne peut pas générer de douleur. Seul le bord extérieur (anneau) du disque est innervé et est souvent le responsable de douleur dans une hernie. C’est par la compression ou par de l’inflammation locale de cette structure que la douleur se manifeste. Plusieurs structures, comme les ligaments, se trouvent à proximité du disque et sont innervées par le même nerfs. La hernie pousse sur les ligaments qui s’étirent sous la pression et ceux-ci peuvent causer une douleur.

Il se peut que la hernie fasse compression sur une racine nerveuse. Ces racines émergent entre chacune des articulations de votre dos et innervent toutes vos jambes. Ces racines sont également une source potentielle de vos douleurs.

Une pathologie à une structure avoisinante peut être à l’origine d’une douleur similaire à la douleur d’une hernie.

  • Les articulaires facettaires lombaires
  • Les ligaments
  • Les muscles
  • Le corps vertébral

 

Pourquoi une douleur à la jambe ?

Une hernie peut être la cause d’une douleur à la jambe. Les nerfs qui prennent origine de la colonne peuvent être irrités par l’inflammation causée par la hernie ou une autre structure adjacente. Une compression nerveuse va alors déclencher de la douleur le long du trajet du nerf. Le plus souvent, il s’agit du nerf sciatique. La zone de douleur se situe en latéral de la cuisse, au niveau de la fesse, voir jusqu’à la cheville et aux petits orteils. Des engourdissements et picotements sont fréquents.

 

Comment peut-on développer une hernie discale?

Une hernie peut être causée par un changement de pression sur le disque. Les raisons peuvent varier d’un geste bête tel que ramasser un objet au sol, à une chute en snowboard. La cause la plus commune est une dégénérescence du disque en raison de l’âge.

Tout mouvement qui influence cette pression est à risque de causer davantage de douleur. Une mauvaise posture assise sur le sofa ou au travail, par exemple, augmente la pression sur le disque et contribue à prolonger la durée des symptômes.

Aussi, effectuer une séquence de mouvements répétés avec un léger effort physique peut déclencher une douleur de hernie qui était déjà présente. C’est ce tableau clinique qui est le plus fréquemment observé.

 

Quoi faire lorsqu'on a cette condition?

Selon la sévérité et de la durée du problème, le traitement varie avec la présentation clinique. Saviez-vous qu’une hernie peut se résorber spontanément ? En effet, le traitement mise davantage sur la gestion de la douleur et le rétablissement de la mobilité que la guérison de la hernie en tant que telle. Pour ce faire, les différentes approches de traitements maitrisées par nos physiothérapeutes vous permettrons de retourner à votre rythme de vie normal le plus rapidement possible.

  • La thérapie manuelle : Une expertise de la physiothérapie qui est basée sur le traitement d’un problème musculosquelettique par le contact des mains du thérapeute, par la mobilisation ou manipulation articulaire et des tissus mous ( ex : muscles). La prescription d’exercices thérapeutiques spécifiques fait aussi partie de cette approche.
     
  • MéthodeMcKenzie : Développée durant les années '50 en Nouvelle-Zélande par le chercheur Robin McKenzie, la méthode est basée sur le mouvement et le changement dans la localisation de la douleur. La méthode McKenzie favorise une implication active du patient dans son rétablissement. Des exercices d’extension ou de flexion lombaire sont exécutés à de nombreuses reprises et suivent une progression de difficulté qui respecte vos symptômes. Si vous ou un proche avez remarqué que votre posture est différente depuis votre blessure, la méthode McKenzie s’avère particulièrement efficace. Voir :https://www.mckenzieinstitutecanada.org/method-patients.cfm
     
  • Le contrôle moteur. Cette approche est souvent employée dans une phase moins aigüe de douleur. Elle consiste à vous réapprendre à engager vos muscles stabilisateurs et bouger avec plus d’agilité. Comment soulevez un objet sans se blesser ; Comment bien se pencher ; Comment pelleter. Les exercices s’apparentent au Pilates ou au yoga dans plusieurs cas et s’inspirent des mouvements traditionnels d'entrainement musculaire dans d’autres cas. Quel que soit le mouvement à maitriser, le physiothérapeute vous montrera des trucs pour bien forcer dans votre quotidien ou votre sport. Surtout, il vous enseignera et travaillera avec vous pour prévenir une autre blessure.

Vous désirez rencontrer un spécialiste?

Prendre rendez-vous