X

Nos cliniques sont ouvertes

Étant considérés comme un service essentiel, nos cliniques demeurent ouvertes.

Soyez assurez que nous prenons toutes les mesures sanitaires nécessaires afin d'offrir un service sécuritaire.

Prendre un rendez-vous

Conditions

Syndrome fémoro-patellaire

Le syndrome Fémoro-Patellaire est une problématique plus commune quon pourrait le croire.  Cela touche plus souvent les femmes que les hommes et principalement à l’adolescence, mais on peut toutefois retrouver ce syndrome à tout âge.  Voici la description de cette problématique et les principaux traitements en physiothérapie.

 

Quest-ce que cette problématique ?

Le syndrome Fémoro-Patellaire (SFP) est un trouble du genou qui se manifeste par une douleur souvent décrite comme un bleu ou une irritation sous ou au pourtour de la rotule du genou. La douleur peut être située vers l’extérieur ou l’intérieur de la rotule et elle est souvent difficile à localiser à la palpation, comme si elle se trouvait sous l’os.  Souvent, le patient va se plaindre de douleur au genou lorsqu’il est longtemps assis, sans possibilité d’allonger sa jambe, par exemple en auto, ou dans une salle de cinéma. On retrouve également des symptômes lors de mouvements excentriques, comme la descente d’escaliers ou lors de mouvements avec impacts répétés, comme lors de la course à pied. Les causes de ce syndrome sont multiples et parfois difficiles à cerner pour le patient. Les douleurs sont souvent provoquées par une mauvaise mécanique de mouvement qui crée un frottement dans la région entre la rotule et le fémur, d’où le nom «fémoro» pour le fémur et «patellaire» pour la rotule (patella en latin). C’est le rôle du physiothérapeute d’évaluer l’ensemble de ce syndrome, c’est-à-dire la douleur et les symptômes associés, ainsi que les mouvements problématiques. Suite à une évaluation complète du patient en physiothérapie, un plan de traitement adéquat pourra être construit, afin de régler le syndrome fémoro-pattelaire et les douleurs associées.

 

Quels sont les traitements possibles ?

Suite à l’évaluation, votre physiothérapeute aura évalué votre force, votre souplesse, l’amplitude de vos articulations et surtout votre contrôle moteur, c’est-à-dire la façon dont vous bougez.  Il pourra donc vous proposer des exercices spécifiques à vos besoin, car dans un cas de syndrome fémoro-patellaire, le contrôle du mouvement de votre genou est primordial.

Pour ce faire, des exercices afin de renforcir certains muscles spécifiques, comme le quadriceps (muscle de la cuisse) dont le muscle vaste latéral ou le muscle vaste médial, ainsi que les muscles de la fesse (petit, moyen ou grand fessier) vous seront probablement donnés. Ceux-ci apporteront plus de stabilité à votre jambe et sont clés dans les premières phases d’un traitement de physiothérapie. Ces exercices ne devraient pas créer de douleur et devraient être progressés rapidement vers des exercices fonctionnels.

Comme cette région est peu vascularisée et que la progression au niveau de la force et du contrôle moteur peut prendre quelques semaines à apparaître, les douleurs peuvent prendre un certain temps à disparaître complétement. C’est pourquoi l’utilisation d’un taping est souvent utile dans le traitement de cette problématique.  Cela permet une réduction temporaire, mais rapide de la douleur.

Afin d’améliorer le contrôle moteur, des exercices tels que la descente lente d’une marche ou un petit squat sur une jambe peuvent être prescrits par le physiothérapeute. Dans le traitement du syndrome fémoro-patellaire, il est important de remettre du stress progressivement sur l’articulation du genou tout en améliorant les mouvements problématiques.

Les traitements de ce syndrome vont également inclure une portion de thérapie manuelle. C’est-à-dire que le physiothérapeute peut travailler avec ses mains la mobilité de certaines articulations ou certaines tensions musculaires si des raideurs à l’évaluation sont notées.

Vous désirez rencontrer un spécialiste?

Prendre rendez-vous