5 situations où l’ostéopathie peut aider.

Publié par Évolution Physio — le lundi 04 décembre, 2017 à 00:00

5 situations où l’ostéopathie peut aider. - Évolution Physio

Bien que l’ostéopathie semble récente aux yeux de plusieurs pour traiter divers symptômes, elle est une médecine traditionnelle qui existe depuis plus de 100 ans. Cette médecine préventive exclusivement manuelle repose sur un principe d’équilibre entre les divers systèmes du corps, tant osseux, nerveux que musculaire.  Une évaluation globale permet donc d’investiguer la cause des dysfonctions neuro-musculo-squelettique, viscérales et crâniennes ainsi que l’interaction entre celles-ci.  Comme elle s’adresse à tous, voici donc cinq contextes de vie où elle peut nous venir en aide.


La femme enceinte

Le corps de la femme enceinte observe plusieurs changements, que ce soit physique ou hormonal, tout au long de la grossesse. Cela demande beaucoup d’adaptation de la part de la future mère. L’ostéopathie peut s’avérer particulièrement efficace pour soulager les maux de dos, du bassin, du nerf sciatique ou encore des troubles digestifs. Grâce aux manipulations, l’ostéopathe assure une mobilité au corps et réduit l’inconfort dû à la grossesse.

Les traitements en ostéopathie sont tous indiqués en prévision de l’accouchement: les manipulations favorisent la mobilité et l’ouverture du bassin, qui contribuera au bon déroulement de la naissance. Finalement, l’ostéopathie intervient également de façon positive après la naissance. En effet, elle peut aider à replacer le bassin, l’utérus et tout le système digestif. Elle peut également équilibrer le système hormonal, ce qui s’avère utile en cas de risques de dépression chez les nouvelles mamans.



Le nouveau-né

L’accouchement est tout un événement, tant pour la mère que le bébé. Le corps du nouveau-né, particulièrement son crâne, est assez malléable. L’ostéopathie intervient de différentes façons et pour diverses raisons: des problèmes de succion, des pleurs inexpliqués, un sommeil difficile, un phénomène de tête plate, une alimentation problématique, etc.


Un traitement en ostéopathie est recommandé le plus rapidement possible, idéalement avant les deux premiers mois de vie. Ces petits ajustements peuvent sembler anodins et pourtant, ils peuvent grandement contribuer au bon développement, à l’alimentation et au bien-être général du bébé.



Le jeune

Lorsque l’enfant ou l’adolescent grandit, son corps continue de changer et subit même quelques coups et chutes. Tous ces événements, qui semblent à première vue banals, influencent le développement de sa structure et peuvent résulter en problèmes de posture. Comme les os terminent de se solidifier à la fin de l’adolescence, un suivi annuel en ostéopathie permet de prévenir des douleurs et inconforts physiques à long terme. Autre élément important: l’ostéopathie fait de plus en plus partie de l’approche multidisciplinaire pour traiter les répercussions d’une commotion cérébrale. Il est donc impératif de passer chez l’ostéopathe suite à un incident de la sorte !



Le sportif

Autant chez l’enfant que l’adulte, les personnes sportives peuvent bénéficier d’un suivi ostéopathique. On traite le corps selon les deux aspects suivants: la prévention des blessures et l’amélioration de la performance. Une blessure apparaît généralement suite à un impact auquel le corps n’a pas su s’adapter. Elle peut être le résultat d’un coup reçu, mais aussi prendre la forme d’une contrainte physique ou un stress émotionnel. L’ostéopathie joue alors son rôle préventif en augmentant la capacité du corps à s’adapter, le rendant moins vulnérable face à une éventuelle blessure. L’ostéopathie peut également améliorer la capacité et la puissance respiratoire, la récupération suite à l’effort ainsi qu’une meilleure gestion de la fatigue après une grande dépense en énergie.

 


L’adulte


Le rythme de vie actuel de l’adulte n’est pas nécessairement le plus équilibré qui soit: longues heures en position assise, sédentarité, stress, etc. L’approche globale de l’ostéopathie permet de redresser ces déséquilibres de posture. S’ils ne sont pas traités, ces inconforts peuvent mener à des douleurs, des blessures, voire même des maladies chroniques.

Partager cet article