Comment bien choisir ses crampons au soccer

Publié par Alexandrine B Morency pht — le lundi 17 septembre, 2018 à 00:00

Comment bien choisir ses crampons au soccer - Évolution Physio

 

Les terrains synthétiques sont de plus en plus fréquents lors de la pratique du soccer. L’utilisation grandissante de cette surface soulève des questions concernant le choix des souliers à crampons. Sommes-nous plus à risque de blessures sur un terrain synthétique avec des crampons? Devrait-on faire notre choix de souliers en fonction du type de surface sur laquelle on joue? C’est ce que la lecture de ce qui suit permettra de démystifier. 

Type de crampons

Recommandés pour :

Risque de blessures :

 

Moulés (pour terre ferme)

  • Terrains naturels
  • Terrains synthétiques (si crampons non adhérents : ronds mieux que lamelles, voir légende)
  • Joueurs intermédiaires ou débutants

 

 

 
  

Vissés (pour terre molle)

 

  • Joueurs expérimentés qui doivent jouer sur un terrain naturel dans des conditions pluvieuses
  • Augmenté

Pour terre dure 

 
  
 

 

  • Terrains naturels
  • Terrains synthétiques (si crampons non adhérents : ronds mieux que lamelles voir légende)
  • Joueurs intermédiaires ou débutants

 

Pour gazon artificiel

 
  
 

 

  • Terrain en tapis gazon (créés à cet effet)
  • Les plus sécuritaires (diminuent incidence de blessure traumatique et de surutilisation) 

Pour « turf »

 
  
 

 

  • Terrain synthétique de bonne qualité ET sec
  • Terrain de futsal
  • Augmenté si utilisé sur une surface autre que celle nommée ci-contre (augmente les chances de glisser)

Les risques de blessure sont davantage reliés au terrain qu’aux crampons. Les auteurs s’entendent tous que c’est le terrain synthétique qui augmente l’incidence des blessures par rapport au terrain naturel (que ce soit traumatique ou de surutilisation). De plus, les risques de blessures ont été davantage étudiés en lien avec le type de semelle. Les semelles molles favoriseraient les douleurs à l’avant-pied, les fractures de stress des métatarses et les callosités sur la peau. Les semelles dures diminueraient les risques de rupture du LCA, mais augmenteraient l’incidence des fractures du tibia. Enfin, les semelles semi-rigides seraient à prioriser, car elles diminuent le risque de rupture du LCA et ne semblent pas augmenter le risque d’autres blessures. 

En conclusion, il reste important de considérer le niveau du joueur. Si une paire était à prioriser, je choisirais les souliers pour gazon artificiel puisqu’ils semblent être plus sécuritaires et peuvent être utilisés sur les deux types de surface. Pour les joueurs d’élite, il devient important de posséder différents types de souliers et d’ajuster en fonction de la température et du terrain. Si une blessure venait tout de même à survenir, n’oubliez-pas que l’équipe d’Evolution se fera un plaisir de vous aider à revenir sur pied (ou sur crampons!). 

Alexandrine B. Morency, physiothérapeute

Partager cet article