Glace ou chaleur

Publié par Bruno Forest — le jeudi 15 octobre, 2015 à 00:00

Glace ou chaleur - Évolution Physio

À la suite d'une blessure, on s'interroge toujours : faut-il traiter par le froid ou par la chaleur ? Pour répondre adéquatement à cette question, il est nécessaire de bien comprendre les effets de chacun de ces traitements.

La glace

Quatre cents ans avant Jésus-Christ, Hippocrate parlait déjà de l'importance du froid dans le traitement des blessures aigües ou de sur-utilisation. L'application de la glace diminue la température des tissus et ce, jusqu'à 45 minutes après l'avoir retirée. Cette diminution de température a plusieurs effets positifs. Elle entraîne une vasoconstriction (contraction des vaisseaux sanguins) ayant pour conséquence de diminuer l'œdème associé au saignement et à l'inflammation. De plus, la glace réduit les besoins en oxygène et en nutriments des tissus, limitant ainsi l'expansion de la blessure vers les tissus sains. Ceci engendre une diminution de la douleur et des spasmes musculaires.

La chaleur

La chaleur augmente la température dans les tissus ainsi que leur extensibilité et leur métabolisme de base. Il en résulte donc un effet analgésique et une diminution des spasmes et des raideurs. Toutefois, la chaleur ne devrait pas être appliquée durant les premières 24 heures suivant une blessure.

 
 

MODALITÉSEFFETSINDICATIONSDANGERAPPLICATION
GLACE
  • Diminution de la douleur
  • Diminution œdème / saignement
  • Diminution du métabolisme cellulaire
  • Œdème aigu
  • Inflammation
  • Blessure aigue
  • Contusion
  • Brûlure
  • Masque la douleur
  • 15 minutes à chaque 1 ou 2 heures
  • Diminuer gra-duellement la fréquence dans les prochaines 24 heures
CHALEUR
  • Soulagement de la douleur
  • Augmention de l'influx sanguin
  • Douleur chronique
  • Œdème chronique
  • Spasme musculaire
  • Augmentation saignement et enflure (si utilisé dans les premiers 48 heures suivant une blessure)
  • Brûlure
  • 15 minutes quelques fois par jour
Bref, pour une blessure aigüe l'application de glace est de mise tandis que pour les blessures chroniques et les raideurs la chaleur est plus appropriée. En cas de doute, on ne se trompe jamais avec de la glace!

Partager cet article