X
Voir les procédures en clinique

Blogue

Les causes des blessures en course à pied

Publié par Antoine Vandal pht — le jeudi 30 mai, 2019

Les causes des blessures en course à pied - Évolution Physio

La saison bat son plein et vous avez le vent dans les voiles. Rien ne semble pouvoir vous arrêter. Il fait beau soleil et c’est le moment de votre «long run» hebdomadaire lors d’une semaine particulièrement éprouvante dû à une charge d’entraînement très (trop) élevée, mais aussi à un manque de sommeil et un horaire de travail bien rempli. Malgré tous, la séance débute à merveille et vous pousser même la machine à une vitesse légèrement supérieure à celle recommandée par votre programme d’entraînement. 

Malheureusement, durant cette séance qui se déroulait pourtant si bien le vent commence à tourner, vous commencez à vous essouffler, un inconfort généralisé s’installe, mais pire encore une douleur violente s’installe précipitamment lors d’une descente apique.  

De nombreux coureurs identifierons, dans cette courte histoire, plusieurs raisons pouvant être au cœur de l’apparition de cette vilaine douleur. Peut-être même que certains reconnaîtrons des erreurs déjà effectués dans le passé. 

Les blessures du coureur peuvent être catégorisés en trois types de stress séparés : 

  •   Amplitude 
  •   Répétition 
  •   Charge 

Lorsque l’on parle d’un stress de type amplitude, il est généralement question d’une foulée (longueur des enjambés) trop ample amenant les articulations et les muscles dans des amplitudes extrêmes. Ceux-ci peuvent alors subitement ou sur une longue période causés certaines douleurs ou inconfort. Les blessures associées à un stress d’amplitude sont souvent reliées à une biomécanique de course problématique. Ce stress peut toutefois être isolé à un aspect de la course tel que l’entraînement en vitesse ou lors de course en dénivelé négatif. Par exemple, il est possible, lors d’un sprint, de se faire un claquage musculaire en raison d’une foulée trop grande ou encore d’occasionner des douleurs lombaires à cause d’une technique inadéquate lors d’une longue descente. Le changement technique le plus simple et un des plus efficace pour prévenir ou limiter les douleurs est de diminuer sa foulé et cela peut être fait en augmentant la cadence. Il est habituellement suggéré de courir à une cadence environnant les 170 à 190 pas par minute. 

Un autre type de stress est la charge. La charge est associée à l’intensité des entraînements. Les intensités sont principalement liées à la vitesse de la course, mais aussi à des entraînements en pliométrie ou avec dénivelé positif. La fracture de stress et la tendinopathie d’Achille en sont de bon exemple de blessure de charge. Une bonne stratégie avec ce type de blessure est d’éviter les côtes (surtout montante) et de ce concentré sur le volume d’entraînement plutôt que sur la vitesse ou des intervalles. 

Le dernier type de stress est la répétition. La répétition est principalement associée au volume d’entraînement. Le volume d’entraînement est le kilométrage couru à la fin de la semaine. Toutefois, il faut aussi prendre en considération la surface sur laquelle on s’entraîne. Un même mouvement fait de la même façon est répété plus souvent lorsque la surface est sable tout le long d’un même entraînement. Par exemple, durant une course sur piste lorsqu’on tourne toujours dans le même sens présente un patron de mouvement plus répétitif que lors d’une course en sentier. Il est fréquent de développer des blessures comme le syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou une périostite lorsque la répétition est trop grande. Donc, pour diminuer la répétition, il est possible de diminuer le volume d’entraînement ou de fragmenter l’entraînement avec des pauses, mais il est aussi possible de varier les surfaces d’entraînements (asphalte, pelouse, piste d’athlétisme, terre battu…). 

Il est à noter que la plupart du temps les blessures sont un amalgame de plus d’une catégorie et c’est pourquoi une analyse externe par un professionnel compétent est souvent bénéfique. Donc, n’hésitez pas à consulter un physiothérapeute expert en course à pied pour vous accompagner dans la guérison de votre blessure. 

 

Antoine Vandal, physiothérapeute et passionné de course à pied  

Clinique Évolution Physio Blainville 

Partager cet article